Ecocité Strasbourg
Association citoyenne pour faire émerger un débat dans notre cité

Accueil du site > Ateliers > 2. Atelier "Urbanisme" > Mobilité - déplacements > Le Code de la Rue

Le Code de la Rue

lundi 18 avril 2011, par Riep

Ecocité-Strasbourg s’est engagé dans le processus de définition et de mise en place d’un Code de la Rue à Strasbourg. Ainsi, nous participons aux réunions et séances du Groupe de Travail « Code de la Rue » mise en place par la Ville de Strasbourg depuis la fin d’année 2008.

Ecocité-Strasbourg défend l’idée que les rues n’ont pas seulement des fonctions circulatoires mais ont surtout un rôle à jouer pour le "mieux vivre ensemble". C’est pourquoi, il nous paraît important que les rues soient des lieux de vie, de convivialité, de rencontre. Pour y arriver, il convient d’agir à la fois sur les aménagements des rues et places mais également agir sur les modes de déplacement. Pour y arriver, Ecocité-Strasbourg encourage la Ville à se lancer dans des expérimentations mais aussi émet des propositions.

Les propositions de l’association se déclinent en 3 points :

1. Aménagement de sites, expérimentation d’aménagement :

1.1. Zone de rencontre :

Leur création :

Ecocité Strasbourg souhaite développer la démarche de zone de "Rencontre volontaire", c’est à dire sur l’initiative des résidents d’une rue, d’un îlot... ou sur l’initiative des Conseils de Quartier, soit en auto-saisine soit sur le souhait des habitants. Mais avant tout, il est impératif de former et d’informer les populations sur ce qu’est une zone de rencontre à l’occasion
 :
- de séances publiques d’information (à l’instar des informations publiques sur les Ecoquartiers) ;
- par l’utilisation régulière de médias municipaux, comme Strasbourg magazine ;
- des expos dans les quartiers ;
- sur les sites internets.
Il s’agit ensuite de permettre à la population de faire remonter un souhait collectif de transformer un espace en zone de rencontre, via les Conseils de Quartier.
En filigrane de cette proposition, il s’agit de faire émerger un débat autour de l’espace public et sa rue ... et peut être par la même de faire prendre conscience aux riverains de ce qu’est l’espace public en s’y intéressant (force de propositions) et de se l’approprier. (pour mieux l’utiliser ?)

Ainsi, la rue n’a plus qu’une seule fonction circulatoire mais peut devenir un lieu de vie et lien social.

De plus, les zones de rencontres ne doivent pas être les reliquats d’espaces dont on ne sait pas quoi faire, au contraire, devenir des espaces à part entière et visible dans l’espace public.

Aménagement systématique :

Ecocité-Strabourg propose que les zones de rencontre soient systématiques devant l’entrée de chaque école de la Ville. De même, les voiries étroites et très commerçantes, soient également classées comme telle, particulièrement la Rte de Mittelhausbergen dans sa partie "Vieux Cronenbourg".

1.2. Les Zones 30 :

Les aménagements des zones 30 doivent reprendre les fondamentaux tels que préconisés par le CERTU, à savoir l’usage à minima des signalisations horizontales et verticales, la règle de la priorité à droite, la gestion de l’espace et du stationnement, les entrées et sorties travaillées.

Toutefois, Ecocité-Strasbourg aspire à ce que les transports en commun n’aient en aucun cas le vitesse commerciale dégradée par l’instauration de zone 30. En effet, une des clefs de l’attractivité des transports en commun réside dans les temps de parcours qui doivent être les plus courts possibles, donc avoir une vitesse commerciale les plus élevées. Cela signifie aussi pour la collectivité, des coûts moindres, car à niveau de service identique, il faudra moins de bus ou de tram avec des vitesses commerciales élevées que si ces dernières sont faibles.

Ainsi, Ecocité-Strasbourg préconise que :

    - les couloirs de bus soient hors Zone 30 ;

    - les "écluses d’entrée" en zone 30 ne soient pas au détriment des bus, qui seraient obligés de ralentir ;

    - les coussins berlinois soient limités.

    En effet, bien que les bus peuvent franchir les coussins berlinois sans gènes, ils doivent néanmoins ralentir du fait des voitures qui circulent devant le bus ...

    Ecocité-Strasbourg demande à ce l’article L 228-2 du Code de l’Environnement soit toujours appliqué, y compris dans les zones 30. Cet article exige la création de piste, itinéraire, bande ou autres aménagements à destination des cyclistes. De même, Ecocité-Strasbourg souhaite que les "écluses d’entrée" dans les zones 30 ne se transforment pas en coulé d’étranglement pour les cyclistes, qui se retrouveraient coincé entre le trottoir et les voitures / camions...

    1.3. Hiérarchisation des voies :

    Autant l’idée de hiérarchiser les voies les unes par rapport aux autres, afin d’aboutir à une structuration des rues de la ville peut être une bonne idée, autant cette hiérarchisation ne peut uniquement se réaliser en fonction de la circulation automobile. Il peut être très bien imaginé certains axes classés à vitesse 50km/h et in fine être placé en secteur en zone 30, compte tenu des enjeux et de la vie d’un îlot ou d’un quartier : Ex : la Rte du Polygone sur de nombreuse partie, notamment au niveau de la place du Marché.

    Par ailleurs, la hiérarchisation implique que pour chaque niveau de voirie (70km/h ; 50km/h ; 30km/h et 20km/h), il y ait un cahier des charges à minimum d’aménagement des voiries, qui reste à définir. Cela permet à l’ensemble des usagers de savoir immédiatement dans quel type de zone il se trouve.

    1.4. Groupe de validation des aménagements et Guichet Unique

    Ecocité-Strasbourg propose la création d’un « groupe de validation » externe aux services techniques de la Ville et CUS, afin de garantir la prise en compte des principes de bases, leurs bonnes interprétations et bonne concrétisation dans tous les nouveaux aménagements de l’espace public, sans que cela soit une marque de défiance à l’égard des services techniques. Il s’agit d’une plus-value à apporter aux projets.
    Ecocité-Strasbourg est attaché à ce que les usagers puissent trouver un lieu unique depuis lequel l’ensemble de la population pourra faire état de ses doléances quant aux petits dysfonctionnements constatés au quotidien ou idées émergents, et ceux pour tous types d’usagers. (Cf Observatoire du Vélo proposé par Ecocité-Strasbourg, dans le cadre de la politique du vélo à Strasbourg, déposé au printemps 2009). Cela va de bris de verre constaté au sol sur les pistes cyclables qu’il convient d’enlever rapidement, aux propositions de gestion de carrefour etc…
    Cet observatoire permettrait d’éviter ou du moins de limiter les incohérences signalisations ou de d’aménagements , tels que l’illustration ci-après...
    Exemple d'incohérence ...

    2. Police du Maire / utilisation du Code de la Route actuel ;

    Ecocité-Strasbourg souhaite qu’un travail d’analyse des zones équipées de feux tricolores soit lancé (carrefour ou en section courante de voirie).
    Il s’agit de lister les zones équipées et de classer celles qui sont utilement équipées et celles qui ne le sont pas, le tout en fonction des horaires et des jours de la semaine.

    Ainsi, il pourrait être expérimenté :

      - la suppression des feux non utiles et insérer les dispositions de bases existantes dans le code de la Route. Ceci implique de rappeler certaines règles du code de la Route, notamment les régimes de priorité (passage piétons etc...) ;

      - des feux ne fonctionnant qu’à certain moment dans la journée, (notion de feux intelligents, en fonction de l’importance du trafic…) ;
      - l’utilisation les dispositions du code de la Route, tels que les feux rouges clignotants pour la gestion de certains carrefours traversés par le tram ;

      - l’amélioration plus significative de la priorité des bus devant chaque feux tricolores.
    Exemple d'un feu rouge clignotant s'activant uniquement lors d'un passage d'un tram

    Autre point, concernant les vagues vertes, Ecocité-Strasbourg propose d’abaisser les vitesses de référence pour les vagues vertes, notamment sur la Rte de Colmar (au lieu de 50km/h, si tel est le cas, l’abaisser à 35-40 km/h) afin d’éviter les concours de vitesse des automobilistes pour raccrocher à cette vague verte.

    3. Réglementation : proposition d’expérimentation de nouvelles règles, hors Code de la Route.

    Ecocité-Strasbourg souhaite que soit développé les tournes à droite aux feux tricolores pour les cyclistes, à d’autres quartiers de la ville et de façon plus large.

    Ecocité-Strasbourg souhaite élaborer une contribution qu’elle remettra à l’automne à la Ville de Strasbourg concernant à la fois la démarche Code de la Rue mais également sur l’application du Code de la Route à Strasbourg par le Maire, ce dernier ayant une compétence particulière car doté de pouvoirs de police de la circulation, comme le rappel l’article R411-1 et suivants, du Code de la Route.

    En effet, dans le Code existant, il y a déjà matière à faciliter la circulation des modes doux et alternatifs à la voiture particulière.

    Toutes les personnes qui souhaitent réagir sur le présent compte rendu ou les différentes planches de travail, n’hésitent pas à utiliser le forum du site ou par courriel à l’adresse suivante :

    contacts@ecocitestrasbourg.org.

    Un atelier se réuniera début septembre afin de produire la contribution d’Ecocité-Strasbourg qui sera remise à l’automne au Maire de Strasbourg.

    Pierre OZENNE
    référent de l’atelier Urbanisme

Portfolio

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette

Adresse du siège : 69 route des Romains 67200 Strasbourg