Ecocité Strasbourg
Association citoyenne pour faire émerger un débat dans notre cité

Accueil du site > Ateliers > 2. Atelier "Urbanisme" > les Feux tricolores / les aménagements de l’espace public

les Feux tricolores / les aménagements de l’espace public

Les feux tricolores équipent nos carrefours ou nos rues de manière généralisée depuis près d’une trentaine d’année. Le premier feu de la circulation a été implanté à Londres dès 1868 et à Paris en 1923.
L’objectif des feux tricolores ne consiste qu’en régulation du trafic, par extension depuis, a une fonction de sécurisation apparente des piétons. (devant les écoles, par exemple)

En France, la signalisation routière est normée : seules les signalisations officielles et réglementaires ont droit de citer. On ne peut pas faire n’importe quoi avec, et les installer n’importe où et n’importe comment.

Pour ce faire, il y a des textes précis issus de la Convention de Vienne de 1968, qui uniformise les systèmes en Europe.
En France, la Bible est l’arrêté du 24 Novembre 1967 modifié, téléchargeable en cliquant ICI.

Ce texte est complété par une Instruction Interministérielle composée de 8 Livres, dont un dédié aux Feux de Circulations Permanents, téléchargeables en bas de page.
Bien que les feux tricolores sont cencés améliorer les conditions des trafics, il s’avère que leur emploi est très (voire trop) souvent en faveur de la circulation automobile et non pour la circulation des autres usagers, qu’ils soient piétons ou cyclistes !
Les déplacements à pied ou à vélo sont souvent très contrariés par des successions de feux désynchronisés et uniquement en faveur de la circulation automobile : exemple : Place de Haguenau, Place de Bordeaux etc...

Ecocité-Strasbourg s’est intéressée à cette question dans le cadre de sa participation au groupe de travail initié par la Ville de Strasbourg, visant à l’élaboration et la mise en place d’un Code de la Rue. Un Code qui facilite les modes alternatifs à la voiture individuelle, à une meilleure répartition des affectations de l’espace public : plus d’espace pour les modes doux (piétons, vélos, Transports en Commun) et moins pour la voiture individuelle.

Dans ces réflexions, études et analyses, Ecocité-Strasbourg a découvert plusieurs éléments intéressants ... notamment :

- L’obligation de créer des pistes cyclables dans une rue, dès lors qu’elle fait l’objet de rénovation ou qu’elle est créée (L228-2 du Code de l’Environnement)

- Les règles fixant le fonctionnement des feux tricolores.


Sur ce deuxième point... c’est là que les choses deviennent intéressantes !

Tous les feux tricolores qui obligent les piétons et les cyclistes à appuyer sur un bouton d’appel pour obtenir le "petit bonhomme vert" ... sont tout simplement illégaux !
Or le problème, c’est qu’un Piéton ou un Cycliste peut se faire verbaliser s’il franchit un carrefour alors que le bonhomme est rouge ... alors que le feu est illégal !


Que dit la réglementation

1) l’article 8.5.1 du Guide des carrefours Urbains du CETE (disponible en en bas de page) précise que "Crédibiliser la figurine vert piéton. Une des raisons de l’indiscipline des piétons est l’abus de la figurine rouge à des moments non justifiés : il faut éviter de la décrédibiliser.
Exemple : l’usage mal approprié du bouton poussoir. La seule raison qui mérite, en carrefour, l’installation d’un bouton poussoir pour piéton est le fonctionnement par boucle de déclenchement sur la voie secondaire : le feu reste vert tant qu’une voiture ne se présente pas sur l’autre voie.
L’utilisation d’un bouton poussoir pour avoir la figurine verte, alors même que le feu est rouge pour les voitures, est à proscrire. Les voitures ne gagnent rien, mais les piétons sont pénalisés car beaucoup sont confiants dans l’automaticité du système et attendent ; d’autres passent à la figurine rouge. Ce système encourage à ne plus tenir compte des signaux et à se fier uniquement au mouvement des voitures."

2) L’article 110 §C-3 de l’instruction Interministérielle dit "Le temps d’attente imposé à un usager ne doit jamais excéder cent vingt secondes en fonctionnement normal." Un fonctionnement qui n’est pas normal, c’est par exemple un pont mobile, un passage à niveau etc... des endroits où les temps d’attente peuvent être plus long en durée.

3) Le même guide des carrefours urbains précise que "Le temps d’attente imposé à un usager piéton ne devrait pas excéder 60 secondes sur les voies de distribution (temps entre l’extinction de la figurine verte et son allumage), 75 à 90 secondes selon l’importance des artères."

C’est pourquoi, Ecocité-Strasbourg lance une action en direction des usagers de ces carrefours et la Ville pour modifier le fonctionnement !

Une personne paraplégique, par exemple, ne peut appuyer sur le bouton d’appel ... et donc l’obtiendra jamais le feu vert ! donc, elle traversera illégalement et pourra être verbalisée !
Les carrefours équipés de tels dispositifs sont souvent pas signalés : les piétons ou les cyclistes pensant que le bouton appel n’est là que pour réduire le temps d’attente ... => mauvaise interprétation de la signalisation = mise en situation de danger.

Souvent, les boutons d’appel sont mal placés, donc il n’est pas facile de les actionner... sans gêner la mobilité des piétons sur un trottoir etc...


Liste des carrefours concernés, non exhaustifs et à compléter au fur et à mesure des témoignages :

- Rue de la Fédération / Plaine des Bouchers ;

- Quai Pasteur / Pont de la Plaine des Bouchers,

- Rue du Doubs / Ecluse 85,

- Rue de Koenigshoffen ;

- Rte du Neuhof / rue du pont Schuhansen ;

- Pont Mathis / Rue Humann ;

- Rue de l’Abreuvoir / Rue du Maréchal Juin ;

- ...


Vous aussi vous pouvez signaler un carrefour au fonctionnement abusif, contacter Ecocité-Strasbourg ! contacts@ecocitestrasbourg.org mailto:

A la demande de Monsieur BEIRNAERT Sébastien (Chef de Pôle) - CEREMA/DTecTV/EDI/DIF, le Guide Technique du Cete (maintenant le Céréma) a été retiré de l’accès libre aux citoyens. Vous comprendrez que les citoyens n’ont pas à savoir comment les carrefours qu’ils empruntent pourtant tous les jours, sont définis... sauf à verser des lingots pour y avoir accès. Ainsi va la vie dans une démocratie, dont le Céréma est un service public. 20/04/2016.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette

Adresse du siège : 69 route des Romains 67200 Strasbourg